2009 : année des Jeux de la Francophonie

Le Liban accueillera du 27 septembre au 6 octobre 2009 la prochaine édition des Jeux de la Francophonie, organisés sous le concept original “Arts et sports”.

 

Ce sera alors l’aboutissement de quatre années de travail au sein de la Direction du Comité international des Jeux de la Francophonie et du Comité national des Jeux de la Francophonie pour faire de cette édition un événement sous les signes de la solidarité, de la diversité et de l’excellence.

 

Soixante dix délégations ont été invitées au Liban pour s’y rencontrer dans les 14 disciplines culturelles et sportives programmées parmi lesquelles sept épreuves sportives – athlétisme (homme et femme), basket-ball (femme), football (homme), judo (homme et femme), boxe (homme), tennis de Table (homme et femme), volleyball de plage en animation – et sept épreuves culturelles – chanson, contes et conteurs, danse de création et d’inspiration traditionnelle, littérature (nouvelle), peinture, photographie et sculpture.

 

Un concept original, un événement d’envergure internationale Organisés tous les quatre ans sous l’égide de l’Organisation intern ationale de la Francophonie (OIF), les Jeux de la Francophonie représentent un événement international réunissant près de 3000 jeunes sportifs et artistes issus des Etats et gouvernements membre de l’OIF.

 

Cette manifestation à la fois festive, jeune et populaire fait le pari d’associer disciplines sportives et artistiques et d’être organisée au moins une fois sur deux dans un pays en développement. Aux Jeux de la Francophonie sont associées des valeurs fortes d’amitié, de rencontres, de solidarité et de développement durable.

 

Depuis leur création en 1987, les Jeux de la Francophonie connaissent une forte adhésion politique et sont considérés comme un véritable projet d’animation de la jeunesse et d’illustration de la réalité et de la solidarité francophones. Cinquante trois (53) Etats ou gouvernements francophones ont déjà participé à au moins une édition des Jeux. Les villes de Casablanca et Rabat (Maroc) accueillirent la première édition en 1989, puis Paris (France) en 1994, Antananarivo (Madagascar) en 1997, Ottawa- Hull (Canada) en 2001 et enfin Niamey (Niger) en 2005.

 

Des Jeux porteurs des valeurs de la Francophonie Par leur organisation et au travers de la coopération et des partenariats, les Jeux de la Francophonie sont initiateurs de projets de grande envergure qui touchent à la construction ou la réfection des infrastructures sportives, culturelles, routière et d’hébergement de la ville hôte. Ces infrastructures pérennes participent à changer le paysage, à améliorer la vie des citoyens et à valoriser le secteur touristique.

 

Les Jeux de la Francophonie, avec l’aide de la coopération et du partenariat, participent également à l’éducation de la jeunesse par la mise en place de nombreuses formations qui couvrent l’ensemble des domaines liés à l’organisation des Jeux. Ces formations peuvent tout aussi bien toucher à la production audiovisuelle, qu’au journalisme ou à l’arbitrage.

 

Enfin, ils encouragent la détection de jeunes talents sportifs et artistiques dans les pays participants et ouvrent notamment la possibilité à de jeunes athlètes ou artistes de se mesurer à d’autres participants qu’ils n’auraient jamais eu l’opportunité de rencontrer sans les Jeux de la Francophonie.

 

Bienvenu au Liban Véritable trait d’union entre Orient et Occident, le Liban a connu dix-sept civilisations et réunit dix-huit communautés religieuses, constituant ainsi un véritable message de dialogue, de diversité culturelle et de pluralisme.

 

Beyrouth est, par excellence, la ville du dialogue des cultures et la sixième édition des Jeux de la Francophonie sera placée sous les signes de la solidarité, de la Diversité et de l’Excellence. A l’occasion des Jeux de la Francophonie, le campus de l’Unive rsité Libanaise se transformera en Village Francophone. Toutes les délégations résideront dans les locaux du campus.

 

Les facilités nécessaires comme l’aménagement de salles de travail, les services de restauration, les logements et les transports seront entièrement à la disposition des résidents et des visiteurs du village.