Vu sur le web n°27 du Forum Francophone des Affaires

Publié le 2 juillet 2011

L’innovation au cœur de la stratégie du Maroc.

Le portail d’information marocain Au fait rapporte que le Maroc a fait le choix de l’innovation pour accélérer son développement. Le pays, désireux de s’inscrire durablement dans l’économie du savoir, va définir une véritable stratégie pour l’innovation intitulée "Initiative Maroc Innovation". Cette stratégie aura notamment pour objectif de produire 1000 brevets marocains et créer 200 start-up innovantes à l’horizon 2014. De plus la science, la technologie et l’innovation seront le socle des priorités du système éducatif.

 

 

Le Maroc reçoit des fonctionnaires des parlements francophones de la Méditerranée.

Selon le site d’information Maroc journal, le président de la Chambre des conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah s’est entretenu avec une délégation de fonctionnaires des parlements francophones de la Méditerranée. A l’occasion de ce septième séminaire des fonctionnaires des parlements francophones de la Méditerranée, les parties ont évoqué les réformes politiques, sociales, économiques et institutionnelles lancées sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI. Enfin, Mohamed Cheikh Biadillah a salué les résultats du séminaire organisé à l’initiative de la Chambre des conseillers en collaboration avec l’Assemblée nationale française a permis d’évoquer.

 

 

La République tchèque jouit d’une économie solide

Force est de constater, la République Tchèque offre aujourd’hui l’économie la plus industrialisée et la plus développée parmi les pays émergents d’Europe centrale. France monde express précise que la chute du régime communiste en 1989, entraîna d’importants changements politiques et économiques notamment un processus de transformation totale de l’industrie. En 1995, la République tchèque a été le premier pays de la zone PECO à être admis au sein de l’OCDE puis membre de l’UE en 2004. Ce succès s’explique d’une part par un système politique stable, et d’autre part par une économie porteuse basée sur l’innovation.

 

 

Les prévisions de croissance du Liban revues à la baisse.

Le journal du Levant rapporte que l’institut de recherche Economist Intelligence Unit (EIU) a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour le Liban. En effet, l’instabilité politique de la région aura des répercussions sur l’économie locale. Ainsi le taux de croissance de 7,5% prévu initialement atteindra 1,3% en 2011.

 

 

Madagascar organise sa 13ème Foire internationale de l’économie rurale

La Foire internationale de l’économie rurale de Madagascar (FIER MADA) se tiendra du 3 au 7 août prochain dans la capitale malgache.Afriquinfos précise que le thème défini sera «Equité : prix des produits ruraux et salaire de base conformes au coût de la vie». En effet, les organisateurs partent d’un postulat selon lequel les salaires dans le secteur rural sont largement inférieurs à ceux du milieu urbain. Le secteur agricole, de la pêche, de l’élevage, ainsi que celui de l’artisanat venant des 22 régions de la grande île, seront présents pendant ce Fier-Mada 2011.

 

 

L’agrocarburant menace t il l’Afrique ?

Selon RFI, les grandes institutions économiques internationales, comme l’OCDE, la FAO, la Cnuced ont appelé à l’arrêt des subventions pour les agrocarburants. En effet, suite à l’enquête récente du Guardian publié dans le Monde, plusieurs entreprises étrangères et notamment européennes se bousculent en Afrique pour produire des agrocarburants. Des organisations non-gouvernementales, dont Ofxam craignent que cet accaparement de terres puisse avoir un impact sur la sécurité alimentaire mondiale.

 

 

La France investit dans la dette de la Côte d’Ivoire

Le site d’information camerounais Camer be rapporte que la Côte d’Ivoire devrait bénéficier d’une aide financière pour se rétablir. Le gouvernement français va donner une enveloppe de 400 millions pour solder entre autres les salaires des fonctionnaires ivoiriens et les arriérés auprès de la Banque africaine de développement et de la Banque mondiale. En suite, l’Agence française de développement (AFD) mettra en œuvre un contrat de désendettement et de développement dont le montant dépasse les 2 milliards d’euros. A cette occasion, François Fillon ira à Abidjan finaliser l’octroi de cent millions d’euros de prêts bonifiés de l’AFD aux PME françaises. Cependant, le Président Ouattara, qui était au G8 de Deauville, explique que la Côte d’Ivoire aura besoin de 15 à 20 milliards d’euros pour les cinq prochaines années.

 

 

Coopération économique : vers un tigre maghrébin ?

Selon le site d’actualité Yabiladi, une meilleure coopération entre l’Algérie et le Maroc pourrait faire émerger un tigre maghrébin. Plusieurs pistes sont à explorer notamment des secteurs clés ou d’avenir. Le secteur bancaire en Algérie souffre d’un manque de compétitivité. Dès lors une privatisation du secteur pourrait offrir une meilleure place financière et attacherait davantage le Maghreb à l’économie mondiale. En ce qui concerne l’énergie, une rencontre maroco-algérienne en mars 2011 a permis d’étudier un nouveau gazoduc entre les deux pays. De plus, le Maroc suscite l’intérêt en matière d’énergies renouvelables, notamment celui de la Desertec industrial initiative et celui du Plan solaire méditerranéen. Dès lors l’Algérie pourrait profiter du développement des énergies renouvelables pour répondre à sa demande interne et exporter une plus grande partie de ses hydrocarbures. Dans le domaine chimique, une coopération renforcée permettrait la production de certains types d’engrais à des prix plus bas que la concurrence au niveau mondial. En effet, l’Algérie dispose de gaz et de soufre alors que le Maroc possède les phosphates.