Les Jeux de la Francophonie, carrefour sportif, culturel et économique

Par Georges Friedrich Chef de la délégation Française pour les VIèmes Jeux de la Francophonie

 

La France aura le plaisir de se rendre, du 27 septembre au 6 octobre prochains, aux VIèmes Jeux de la Francophonie, organisés à Beyrouth. Evénement unique en son genre, les Jeux de la Francophonie réunissent tous les quatre ans plus de 3 000 jeunes sportifs et artistes venus du monde entier, témoignant de la solidarité et du partage exercés au sein de la communauté francophone.

 

Organisés par le Comité international des Jeux de la Francophonie et le Comité national des Jeux de la Francophonie sous l’égide de l’Orga n i s ation Internationale de la Francophonie (OIF), les Jeux représentent un carrefour d’échanges entre pays francophones et perm e ttent le rapprochement des États et Gouvernements ayant le français en partage. Ouverts à l’ensemble des États et Gouvernements membres ou observateurs de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), ils sont l’expression concrète de la solidarité et de la coopération, principes fondateurs de la Francophonie.

 

Cet événement d’envergure internationale rassemble tous les 4 ans des milliers de jeunes de haut niveau sportif et culturel de l’ensemble des pays de la Francophonie. Treize disciplines ont été inscrites au programme: six compétitions sportives (athlétisme, football junior, basket-ball féminin, boxe, judo, tennis de table) et sept concours culturels (chanson, contes, danse de création, littérature, peinture, photographie et sculpture). Les cérémonies d’ouverture, de clôture et les animations périphériques vont en outre permettre qu’une dynamique culturelle et artistique s’installe en marge des Jeux, tout en donnant l’occasion de découvrir les spécificités culturelles du Liban. Les Jeux de la Francophonie, carrefour sportif, culturel et économique Placée sous le signe de la solidarité, de la diversité et de l’excellence, cette édition des Jeux a déjà séduit quarante huit pays, d’ores et déjà inscrits, sur les cinquante cinq Etats et Gouvernements francophones invités à participer. La France, engagée dans toutes les disciplines, y sera représentée par une délégation de deux cent cinquante personnes.

 

Le Comité national des Jeux de la Francophonie (CNJF) a prévu d’accueillir à Beyrouth l’ensemble des équipes nationales dans des infrastructures de haute qualité : sur le campus de l’université Libanaise, le «Village francophone» rassemblera hébergement, re s t a u ration, t e rrains d’entra î n ement, salles de travail, etc. Les participants pourront également assister à des spectacles qui auront lieu de façon permanente dans les théâtres de l’université.

 

Depuis leur création en 1987 par le Sommet des chefs d’État et de gouvernement, les Jeux de la Francophonie connaissent une importante adhésion politique et sont considérés par les États et Gouvernements ayant le français en partage comme un véritable projet d’animation de la jeunesse et d’illustration de la réalité et de la solidarité francophones. Dès leur première édition en 1989 au Maroc, ils ont remporté un très grand succès et ont offert au public de grands moments, tout comme lors des quatre éditions suivantes à Pa ris (France, 1994), Antananarivo (Madagascar, 1997), Ottawa-Hull (Canada, Canada- Québec, 2001) et Niamey (Niger, 2005). Il en sera, sans aucun doute, de même pour ces VIèmes Jeux à Beyrouth