Danièle Kuss – septembre 2018

Publié le 23 octobre 2018

Photo D.Küss jpg
Danièle KÜSS

Expert indépendant en Tourisme international après avoir été Chef du Pôle Développement international du Tourisme au Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, Chargée des affaires internationales à la sous-Direction du Tourisme du Ministère de l’Economie et Secrétaire générale de la Conférence Permanente du Tourisme rural.


ÉDITORIAL – Septembre 2018

Selon la publication du 27 août dernier de l’Organisation Mondiale du Tourisme des Nations unies (OMT), « Les faits saillants du Tourisme », les prévisions de juin ont été revues à la hausse : Les arrivées des touristes internationaux ont augmenté de 7% en 2017.et les recettes ont augmenté de 5%. Les exportations générées par le Tourisme ont atteint 1 600 milliards de $EU, faisant du Tourisme la troisième plus importante catégorie d’exportation dans le monde. C’est la progression la plus forte depuis 2010.

Les données disponibles pour le début de 2018 confirmeraient une augmentation annuelle de 6% des arrivées entre janvier et avril.

L’Afrique arrive en tête du tableau avec une augmentation de 9% des arrivées internationales, et de 8% des recettes.

L’Afrique du nord : + 15% d’arrivées (dont + 23% pour la Tunisie) et + 10% de recettes. L’Afrique subsaharienne : + 6% d’arrivées et + 7% de recettes. Les destinations les plus performantes en 2017 sont le Kenya, la Côte d’Ivoire, le Zimbabwe, le Cap vert, l’Ile Maurice, les Seychelles et l’Afrique du sud, 35ème destination mondiale en termes de recettes.

Les données par pays sont disponibles dans cette étude : « AM Regional Report: Volume four. Tourism in Africa, a tool for Development », accessible en ligne  www2.unwto.org/fr/node/44034 

La Banque mondiale avait déjà souligné en 2015 que la forte croissance économique et la nette amélioration du climat des affaires en Afrique ouvrait de nouvelles perspectives pour les entreprises internationales. Les opportunités d’affaires sont en effet très nombreuses, surtout dans les nouvelles destinations, où tous les secteurs sont impactés en plus des équipements strictement touristiques : infrastructures, transports, gestion de l’énergie et des déchets, aménagements de ports et d’aéroports, restauration de patrimoines bâtis, aménagements paysagers, agriculture et agro-alimentaire, santé et bien-être, formation professionnelle, conseil etc…

L’Espagne l’a bien compris et organise depuis 10 ans le seul forum touristique international sur les investissements et les opportunités d’affaires en Afrique, INVESTOUR, en partenariat avec l’OMT, à Madrid, dans le cadre de la FITUR (le plus grand Salon international du Tourisme).

L’an dernier il a réuni une vingtaine de ministres africains du Tourisme. Depuis sa première édition en 2010, 1 500 participants de 46 pays africains y ont participé et plus de 900 projets y ont été présentés.

Mais je n’y ai croisé que très peu de Français et je n’y ai entendu que des intervenants anglophones ou hispanophones… En revanche, ces cinq dernières années, le nombre d’entreprises espagnoles implantées en Afrique subsaharienne a été multiplié par 7.

Le prochain Forum aura lieu le 24 janvier 2019. Pour de plus amples informations et pour s’inscrire : il suffit de les contacter : investour@unwto.org

Du 27 au 29 mars 2019 c’est le « Tourisme et le transport aérien en Afrique » qui fera l’objet de la première Conférence ministérielle OMT/OACI (L’Organisation de l’aviation civile internationale), à Santa Maria, Sal Island, à l’invitation du Gouvernement de la République du Cap-Vert.

Les détails des inscriptions et les documents de travail de la conférence pourront être prochainement téléchargés sur le lien suivant:  http://africa.unwto.org/fr/event/premiere-conferenceministerielle-omt-oaci-sur-le-tourisme-et-le-transport-aerien-en-afrique

 A noter que le premier investissement pour connaitre ces opportunités d’affaires est très modeste, en coût et en temps, après la lecture de ces quelques lignes : Deux clics…