Daniele Kuss – édito tourisme mai 2020

Publié le 12 juin 2020
Expert indépendant en Tourisme international après avoir été Chef du Pôle Développement international du Tourisme au Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, Chargée des affaires internationales à la sous-Direction du Tourisme du Ministère de l’Economie et Secrétaire générale de la Conférence Permanente du Tourisme rural.

EDITO.TOURISME. Danièle Küss. 12.05.2020

Personne ne sait aujourd’hui combien de temps va durer la pandémie, ni quels en seront les dégâts, sanitaires, économiques et sociaux. En revanche, tout en avançant, jour après jour, sur une ligne de crête dont les deux à-pics sont vertigineux, nous savons déjà que le monde du jour d’après ne pourra plus ressembler à celui d’hier, et qu’il devra donc se réinventer totalement, après avoir remis en question toutes ses certitudes. Mais dans une démarche positive, car chaque crise est l’occasion de faire des pas en avant qui auraient été impossibles sans elle.    

Le Tourisme, qui a été l’une des premières victimes de cette catastrophe mondiale, doit être dans tous les pays l’un des secteurs-clés de la reprise, car il est aussi la locomotive de nombreuses activités industrielles, agricoles, culturelles et de services, bien au-delà de ses recettes et de ses millions d’emplois directs visibles.

Dans la forêt très dense des interventions sur tous les réseaux, parfois fausses et souvent inutiles, l’OMT (L’Organisation Mondiale du Tourisme des Nations Unies) vient de publier un Rapport très précieux pour tous les acteurs publics et privés, car il a été fait avec la contribution des plus grands experts internationaux, et dans un objectif pragmatique. Il recommande en effet notamment 23 mesures concrètes, qu’il développe dans la publication disponible sur leur site sous le titre : Soutenir l’emploi et l’économie grâce aux voyages et au Tourisme. Appel à l‘action pour atténuer l’impact socio-économique de la Covid-19 et accélérer le redressement.

  1. Pour gérer la crise et atténuer son impact : 

– Fournir des incitations au maintien des emplois, soutenir l’activité des travailleurs indépendants et protéger les groupes les plus vulnérables 

– Soutenir la trésorerie des entreprises 

– Réexaminer les taxes, redevances et droits et la réglementation ayant une incidence sur les transports et le tourisme 

– Assurer la protection des consommateurs et la confiance 

– Promouvoir l’acquisition de compétences, surtout de compétences numériques 

– Inclure le tourisme dans les dispositifs économiques d’urgence aux niveaux national, régional et mondial 

– Créer des mécanismes et des stratégies de gestion des crises

  1. Pour relancer et accélérer le redressement :

– Fournir des incitations financières à l’investissement et à l’exploitation touristiques 

– Réexaminer les taxes et redevances et la réglementation ayant une incidence sur les voyages et le tourisme 

– Faire progresser la facilitation des voyages 

– Promouvoir les nouveaux emplois et l’acquisition de compétences, en particulier numériques 

– Prendre en compte la durabilité environnementale dans les dispositifs de relance et de     redressement 

– Connaître le marché et agir rapidement pour rétablir la confiance et stimuler la demande 

– Donner une impulsion au marketing et aux événements et réunions 

– Investir dans les partenariats 

– Faire une place au tourisme dans les programmes de redressement nationaux, régionaux et internationaux et dans l’aide au développement 

  1. Pour préparer demain :

– Diversifier les marchés, les produits et les services 

– Investir dans les systèmes d’analyse des marchés et la transformation numérique 

– Renforcer la gouvernance du tourisme à tous les niveaux 

– Se préparer aux crises, améliorer la résilience et veiller à inclure le tourisme dans le mécanisme et les systèmes d’urgence nationaux 

– Investir dans le capital humain et la mise en valeur des talents 

– Inscrire solidement le tourisme durable parmi les priorités nationales 

– Passer à l’économie circulaire et s’approprier les Objectifs de Développement Durable (ODD)

 

Certes cette crise n’a pas d’équivalent dans le passé récent donc il est difficile de la comparer à d’autres pour anticiper son impact. Mais l’Histoire a montré plusieurs fois que les prédictions alarmistes de certains experts (parfois auto-proclamés) étaient démenties ensuite par les faits. Depuis dix ans, quels que soient les drames (crise financière, épidémies, éruption volcanique ou attentats), le Tourisme a montré chaque fois sa capacité exceptionnelle de rebond : Il a toujours été le premier secteur à sortir des crises, et sa courbe de croissance est restée constamment supérieure à celle de l’économie mondiale.

 

Gouverner c’est prévoir. C’est vrai pour les Etats et les Collectivités territoriales. C’est vrai aussi pour les Entreprises. Mais il faut le faire en agissant avec le pessimisme de l’intelligence et l’optimisme de la volonté.