3, place de la Coupole, BP 98
94223 Charenton Cedex, France
Tendances économiques

Observatoire du tourisme francophone du 29 avril

Les touristes sont bien de retour en France.

Grâce aux statistiques de l’Insee, Les Echos publient une étude sur l’évolution du tourisme en 2010. Ainsi, la plupart des clignotants sont au vert. Le nombre de nuitées a augmenté de 2,2% dans les hôtels soit plus de 296 millions de nuitées. Mais 2010 marque surtout la confirmation du retour de la clientèle étrangère. L’an passé, la fréquentation a augmenté de 2,8%, contre une hausse de 2% pour la clientèle française. Le fait marquant est que cette clientèle étrangère n’est plus la même qu’avant la crise. Les Anglais et les Italiens sont venus moins nombreux alors que pour l’Asie, la progression de touristes venus dans l’Hexagone en 2010 est de 15,7%. Elle est même de 44,8% pour les Chinois. Toujours selon les Echos, le tourisme français viserait la deuxième place mondiale en terme de valeur. A l’occasion de l’inauguration du salon «Rendez-Vous en France 2011», qui réunit à Bordeaux 665 acteurs du tourisme français, le secrétaire d’Etat a insisté sur sa volonté de voir la France « reprendre la deuxième place dans les deux années qui viennent ». Si la destination France reste la première au monde en nombre de visiteurs, elle n’est en revanche que troisième en terme de recettes, derrière les Etats-Unis et l’Espagne (respectivement à 93,9 milliards et 53,2 milliards de dollars en 2009 selon l’Organisation mondiale du tourisme, à comparer à 49,4 milliards pour la France).

 

 

Le développement durable investit le secteur touristique.

Après avoir mis en place la démarche BNQ 21000 permettant d’intégrer les principes du développement durable en entreprise, Tourisme Laval a été choisi par le ministère du Développement économique de l’innovation et de l’Exportation comme ambassadeur du projet pilote pour l’industrie, réalisé dans 12 entreprises touristiques lavalloises.Courrier laval précise que les entreprises pilotes bénéficieront alors d’un véritable avantage concurrentiel au moment où l’ensemble des outils, pour poser des actions concrètes en développement durable, seront mis à la disposition de l’ensemble des entreprises.

 

 

Les touristes français et asiatiques très présents au Vietnam

D’après les statistiques de l’Institut de recherche sur le développement du tourisme, les touristes étrangers qui se rendent au Vietnam sont majoritairement originaires des pays et territoires de l’Asie du Nord dont la Chine, le Japon, Taïwan (Chine), la République de Corée, ainsi que de l’Europe de l’Ouest dont la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne. Selon Le Courrier, la Chine occupe toujours la première place, suivie de la République de Corée.

 

 

Quel financement pour le développement touristique au Maroc

Au fait Maroc rapporte que le décret autorisant la création de la société anonyme dénommée Fonds marocain de développement touristique (FMDT) avec un capital social initial de 1,5 milliard DH à souscrire par l’Etat à hauteur des 2/3 et par le Fonds Hassan II à hauteur du 1/3, a été publié récemment au Bulletin Officiel. La création de ce Fonds s’inscrit dans le cadre de la nouvelle Vision 2020 du secteur du tourisme, qui prévoit la construction de 200.000 lits additionnels pour permettre au Royaume d’accueillir, à l’horizon 2020, 20 millions de touristes faisant ainsi rentrer le Maroc dans le top 20 des destinations touristiques mondiales.

 

 

La TVA comme outil de réforme pour le tourisme sénégalais

En février dernier, la TVA sur le secteur de l’hôtellerie au Sénégal a été réduite de 8 %, une décision prise antérieurement par le gouvernement, alors qu’elle était de 18 %. Pour Le Griot, et l’ Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie, le Sénégal n’est plus aussi attirant. Selon des chiffres aéroportuaires, le pays a connu 458.900 arrivées en 2009, soit une baisse de 7,5 % par rapport à l’année précédente. La TVA pourrait ainsi faire baisser les prix du secteur de l’hôtellerie et de la restauration et, par ricochet, le coût global de la destination.

 

 

La Réunion cible les Allemands et les Mauriciens

L’express.mu explique qu’après une campagne en métropole (France) et dans plusieurs pays francophones, l’Ile de la Réunion tourisme (IRT) s’apprête à lancer une vaste opération de communication en Allemagne. La clientèle allemande, très branchée tourisme vert, est une cible idéale pour la Réunion. Ils sont 10 000 à venir chaque année sur l’île pour des séjours d’agrément et des périodes assez longues. L ’IRT a également décidé de séduire les touristes mauriciens car ils sont « 20 000 à venir chaque année à la Réunion pour de courts séjours. Une majeure partie d’entre eux fait du tourisme affinitaire. Mais ils dépensent autant, au jour le jour, que des touristes venus d’Europe.”

 

 

Un projet à 44 millions d’euros

Afrique7 rapporte que les Etats de d’Afrique de l’ouest viennent de lancer un projet de développement et d’intégration touristique qui va coûter près de 44 millions d’euros. Le projet s’articule autour de trois axes : apporter des revenus supplémentaires, surtout au niveau local, faire en sorte que le tourisme appuie la biodiversité et avoir un impact sur l’artisanat, les opérateurs touristiques locaux mais également avoir un impact sur l’agriculture à travers la valorisation des produits locaux.

 

 

La Chine a de grandes ambitions touristiques

Selon French.china , la Chine a l’ambition de faire du tourisme un pilier stratégique de l’économie nationale pendant la période du 12e Plan quinquennal (2011-2015), a déclaré lundi à Beijing le vice-Premier ministre chinois Wang Qishan. Le gouvernement chinois est prêt à accélérer la réforme de l’administration du tourisme, afin de mettre en valeur le rôle fondamental du marché dans la distribution des ressources et de créer un marché du tourisme unifié, ouvert, compétitif et bien cordonné.

Publications associées
Tendances économiques

Edito Tourisme

Djerba sera la capitale mondiale de la francophonie en novembre 2021, si le contexte sanitaire permet à la Tunisie d’accueillir le 18ème Sommet de la Francophonie sur le thème « Connectivité dans la diversité : le numérique vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone ». Sarra Maâouia a rappelé à cette occasion que l’espace francophone constitue un territoire de relations économiques et commerciales privilégiées, par son histoire et par sa langue.  C’est le moment de se souvenir que le français est la langue du Tourisme, et mon Edito de septembre 2017 sur ce thème est plus que jamais d’actualité. …
En savoir plus, lire la suite
Tendances économiques

Diasporas africaines, mobile money, quel avenir ? - Ares & Co

Ares_202001_AC_AfriqueTélécharger …
En savoir plus, lire la suite
Tendances économiques

Diaspora et Mobile Money : un vivier de croissance pour le continent africain - Ares & Co

Tant en France que dans les pays africains, il existe une prise de conscience bien réelle de l’importance de la diaspora et du rôle qu’elle peut jouer notamment comme accélérateur des économies du continent. Si toutes les générations diasporiques n’ont pas le même rapport à l’Afrique  – les anciennes générations se sentent « redevables », quand les nouvelles générations envisagent davantage l’Afrique comme une terre d’opportunité – une constante demeure : les transferts d’argent vont croissants. Même si l’essentiel des transferts réalisés vers l’Afrique sert encore à subvenir aux besoins des familles, les questions de développement économique local et de créations d’activités sont ouvertement discutées au sein des plus jeunes générations. …
En savoir plus, lire la suite