3, place de la Coupole, BP 98
94223 Charenton Cedex, France
Tendances économiques

Observatoire du tourisme francophone du 20 juin 2011

Les français visitent la République tchèque

La République tchèque a accueilli 1 169 846 touristes étrangers au cours du premier trimestre 2011, cette progression de 7 points par rapport à 2010 confirme l’engouement autour de cette destination. Les touristes français enregistrent la plus belle progression, cependant les touristes allemands restent en haut du classement d’après Tour Mag.

 

Le Liban à l’honneur au festival international du film de Cannes

La présence libanaise à Cannes cette année est le fruit de la collaboration du ministère du Tourisme et du ministère de la Culture. Ilouban rapporte que l’équipe du film “Et maintenant, on va où ?” de Nadine Labaki, en sélection officielle à Un certain regard a reçu la visite de son Excellence le Ministre du Tourisme du Liban. Ce dernier a insisté sur le caractère exemplaire de la participation du Liban au festival de Cannes, fruit de la collaboration de deux équipes ministérielles d’obédience politique différente. Le Ministre souhaite s’impliquer dans le cinéma afin de développer l’image de son pays et de générer de nouvelles recettes pour l’Etat. Dès lors une coopération franco-libanaise serait envisagée.

 

Les sites mémoriels font recette

Selon Le Figaro une enquête nationale commanditée par le ministère de la Défense et des Anciens Combattants, en partenariat avec le ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie révèle que la visite des sites mémoriels reste un apport financier pour le tourisme. En effet, le chiffre d’affaire enregistré par les sites payants avoisine les 45 millions d’euros, ce à quoi s’ajoutent les retombées indirectes des sites gratuits. Ces sites ont généré 1050 emplois à temps plein l’an passé et mobilisé 3000 personnes au total.

 

Coalition Internationale pour un Tourisme Responsable (CITR)

Développement Durable rapporte que le 2 juin 2011 s’est tenue la journée mondiale pour un tourisme responsable à l’initiative du CIRC. Ainsi, un grand colloque a été organisé la veille au conseil général d’Ile-de France avec comme pays à l’honneur cette l’Afrique du Sud. De plus le thème de réflexion choisi était : « Le tourisme durable : quelles garanties ? ». L’objectif étant le respect de l’environnement et de l’authenticité socioculturelle des populations locales et la répartition équitable des bénéfices socioéconomiques entre les différentes parties prenantes.

 

Soutenir le tourisme en Afrique subsaharienne

Le site d’actualité Le Soleil rapporte que le salon international du tourisme, des industries culturelles, de l’art et de l’artisanat ou « Ticaa 2011» a eu lieu le 27 mai 2011 à Dakar. Initié par dix pays de la sous-région que sont le Bénin, le Niger, le Burkina Faso, la Gambie, la Guinée-Bissau, le Sénégal, la Mauritanie, le Mali, la Sierra Léone, et la Guinée Conakry, cet ambitieux projet dont l’objectif est de valoriser les écosystèmes et favoriser l’émergence d’un écotourisme au service des populations et de la croissance économique, pourrait bénéficier d’un financement avoisinant les 45 millions de dollars.

 

La promotion du tourisme Grecque en Chine

Selon le site d’actualité Web Ana, le secteur du tourisme, a été au centre de la visite du secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Spyros Kouvelis, en Chine. En effet, les Etats ont signé une déclaration commune visant à faciliter la délivrance des visas, ce qui doit permettre une augmentation du flux de touristes grecs et chinois d’un pays vers l’autre. De plus, dans le cadre de leurs relations bilatérales les deux parties ont exprimé leur volonté d’élargir encore plus leur coopération dans les secteurs de l’économie et du tourisme.

 

Le Cambodge préserve la biodiversité

MédiaTerre rapporte que la conservation de la biodiversité dans les plaines du nord du Cambodge a offert de nouveaux moyens de subsistance à des villageois à faible revenu vivant près des sites. Cette initiative finance le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) par l’intermédiaire du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) va être propager. Ce projet diminue la chasse et la vente des espèces menacées en préservant l’habitat environnant.

 

L’Afrique subsaharienne veut développer le tourisme

Selon le pure player Slate Afrique les six ministres du Tourisme de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac), qui comprend le Cameroun, la République démocratique du Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad, se sont réunis avec pour objectif de développer un tourisme durable dans le réseau des aires protégées transfrontalières. Force est de constater qu’un travail interministériel sous-régional sera nécessaire pour faciliter l’obtention des visas. De plus cette zone géographique bénéficie d’atouts naturel méconnus et négligés. Observatoire du tourisme francophone du Forum Francophone des Affaires

Publications associées
Tendances économiques

Edito Tourisme

Djerba sera la capitale mondiale de la francophonie en novembre 2021, si le contexte sanitaire permet à la Tunisie d’accueillir le 18ème Sommet de la Francophonie sur le thème « Connectivité dans la diversité : le numérique vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone ». Sarra Maâouia a rappelé à cette occasion que l’espace francophone constitue un territoire de relations économiques et commerciales privilégiées, par son histoire et par sa langue.  C’est le moment de se souvenir que le français est la langue du Tourisme, et mon Edito de septembre 2017 sur ce thème est plus que jamais d’actualité. …
En savoir plus, lire la suite
Tendances économiques

Diasporas africaines, mobile money, quel avenir ? - Ares & Co

Ares_202001_AC_AfriqueTélécharger …
En savoir plus, lire la suite
Tendances économiques

Diaspora et Mobile Money : un vivier de croissance pour le continent africain - Ares & Co

Tant en France que dans les pays africains, il existe une prise de conscience bien réelle de l’importance de la diaspora et du rôle qu’elle peut jouer notamment comme accélérateur des économies du continent. Si toutes les générations diasporiques n’ont pas le même rapport à l’Afrique  – les anciennes générations se sentent « redevables », quand les nouvelles générations envisagent davantage l’Afrique comme une terre d’opportunité – une constante demeure : les transferts d’argent vont croissants. Même si l’essentiel des transferts réalisés vers l’Afrique sert encore à subvenir aux besoins des familles, les questions de développement économique local et de créations d’activités sont ouvertement discutées au sein des plus jeunes générations. …
En savoir plus, lire la suite