3, place de la Coupole, BP 98
94223 Charenton Cedex, France
Tendances économiques

Observatoire du tourisme francophone du 05 juillet 2011

L’Afrique va développer l’e-tourisme.

Le site d’actualité mtm news rapporte que les opérateurs africains du tourisme, et particulièrement ceux d’Afrique australe et de l’Est, veulent tirer parti des nouvelles technologies pour dynamiser leur marché. En effet, la majeure partie des réservations de voyages touristiques ou d’affaires passe par internet, ce qui représente entre $ 110 milliards et $ 150 milliards de chiffre d’affaires en 2010. Les réseaux sociaux sont devenus des outils indispensables pour les voyageurs à la recherche d’une destination. De plus, la vitalité du secteur de la téléphonie mobile africaine incite les acteurs du secteur touristique à développer des applications ou des sites destinés uniquement à être consultés et utilisés sur téléphone portable.

 

Les Etats-Unis : un objectif touristique pour le Québec

Selon le site d’actualité Canoe, les États-Unis constituent le marché principal du tourisme pour le maire de Québec et la direction de l’Office du tourisme. En effet, l’organisme consacrera un million de dollars de plus, cette année dans la promotion de la ville de Québec sur le marché américain. A cette occasion, l’accent sera mis sur l’offre d’hiver pour atteindre l’objectif de 5,2 millions de touristes en 2016.

 

 

Les professionnels du tourisme tunisien seront formés en France.

Le site Pros du tourisme rapporte qu’un partenariat a été établi entre la France et la Tunisie. A ce titre, des conventions de jumelage ont été signées entre des instituts tunisiens et la chambre des métiers de Seine-Saint-Denis. Les formations concernent les domaines de la boulangerie et de la pâtisserie et les métiers de l’hôtellerie. Ainsi, Le secrétaire d’Etat au Tourisme Frédéric Lefebvre a fixé un objectif de 300 formateurs sur le long terme. En effet, à l’issue de cette formation, les Tunisiens formeront à leur tour des cadres et des artisans en Tunisie.

 

 

Les dépenses touristiques à Beyrouth atteindront 6,5 milliards de dollars.

Dans son rapport 2011 sur le tourisme dans le monde, Mastercard place Beyrouth en deuxième position régionale en terme de dépenses touristiques. En effet, la ville devrait percevoir la somme de 6,5 milliards de dollars. Le commerce du Levant précise que Dubaï arrive en tête avec 7,8 milliards de dollars prévus. En ce qui concerne l’Europe, Londres devance Paris avec plus de 20 millions de visiteurs attendus contre 18,1 millions de visiteurs pour la capitale française.

 

 

Le Liban veut faciliter l’entrée des touristes.

Actuellement en pleine formation d’un gouvernement, le Liban souhaite faciliter l’entrée des touristes, au début de la saison estivale. Selon Le commerce du Levant, le ministre sortant du Tourisme a annoncé que tout citoyen résidant dans les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) pourra rentrer au Liban sans visa dans le cadre de voyages organisés et y séjourner un mois supplémentaire. Le ministre rappelle que le pays s’est organisé en conséquence pour accueillir les touristes arabes.

 

 

Le Laos privilégie l’éco-tourisme.

Force est de constater que les touristes sont de plus en plus nombreux dans l’extrême nord du pays. En effet, ces derniers semblent être attirés par la beauté sauvage et la richesse culturelle des nombreuses minorités ethniques de la province de Louang Namtha. Sur le site officiel Ecotourismlaos, l’objectif affiché est de faire du Laos une destination mondialement reconnue dans le tourisme durable. Dans cette perspective, les autorités ont notamment créé 20 parcs nationaux sur 14% du territoire. De plus des partenariats ont été mis en place entre les villageois et des agences de la région, pour éviter les dérives du tourisme de masse des pays voisins.

 

 

L’arrivée des touristes en hausse au Maroc.

Selon le site d’information le matin.ma, le département du Tourisme a annoncé que l’activité touristique marocaine a réalisé une très bonne performance durant le mois d’avril 2011. En effet, une augmentation de 18% par rapport à la même période de 2010 a été enregistrée. On observe le grand retour des touristes allemands, dont le flux vers le Royaume s’est accru de 44% et la montée en puissance du marché russe avec un taux de croissance de 37%, suivi du marché belge qui a évolué de 32%. Toutefois, la durée moyenne de séjour durant le mois d’avril a baissé de 4,69 %.

 

 

Le Sénégal veut attirer les investissements touristiques.

Les autorités sénégalaises souhaitent relancer le secteur touristique par le biais d’investissements. Le site d’information Walfadjri rapporte qu’un guide de l’investisseur a été réalisé qui identifie des filières porteuses du secteur touristique sénégalais, à l’intention des investisseurs locaux et étrangers. En effet, plusieurs filières sont concernées notamment l’éco-tourisme, le tourisme d’affaire, le tourisme des seniors. En ce qui concerne le tourisme de santé le pays veut s’appuyer sur la qualité de ses médecins et de sa proximité avec l’Europe.

 

 

La Suisse à la conquête du marché indien.

Selon la Tribune de Genève, le marché indien représente un énorme potentiel pour la Suisse. Force est de constater que la communauté indienne, à l’instar des Chinois, dépense plus que la moyenne par rapport aux autres visiteurs. La Suisse souhaite développer d’une part le tourisme de vacances et d’autre part le tourisme de congrès et de séminaires. Zurich et la Suisse centrale semblent être sollicités pour les visites tandis que l’arc lémanique est la destination la plus forte pour le tourisme de congrès. Le pays va augmenter ces capacités hôtelières ainsi que le développement durable qui est l’un des gros enjeux du tourisme de congrès.

 

 

L’activité touristique reprend en Egypte.

Le Figaro rapporte que le secteur du tourisme en Egypte est en nette progression, après une chute de 46% au premier trimestre 2011. En effet, les touristes russes sont de retour sur les stations balnéaires tandis que les touristes français semblent attendre la période hivernale. Le gouvernement égyptien a élaboré un programme de relance du tourisme accès sur la diversification des offres, notamment l’allongement des promenades sur le Nil, et la mise en valeur des zones inexploitées dans le désert occidental. En 2011, l’Égypte vise un objectif de 11 millions de touristes.

Publications associées
Tendances économiques

Edito Tourisme

Djerba sera la capitale mondiale de la francophonie en novembre 2021, si le contexte sanitaire permet à la Tunisie d’accueillir le 18ème Sommet de la Francophonie sur le thème « Connectivité dans la diversité : le numérique vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone ». Sarra Maâouia a rappelé à cette occasion que l’espace francophone constitue un territoire de relations économiques et commerciales privilégiées, par son histoire et par sa langue.  C’est le moment de se souvenir que le français est la langue du Tourisme, et mon Edito de septembre 2017 sur ce thème est plus que jamais d’actualité. …
En savoir plus, lire la suite
Tendances économiques

Diasporas africaines, mobile money, quel avenir ? - Ares & Co

Ares_202001_AC_AfriqueTélécharger …
En savoir plus, lire la suite
Tendances économiques

Diaspora et Mobile Money : un vivier de croissance pour le continent africain - Ares & Co

Tant en France que dans les pays africains, il existe une prise de conscience bien réelle de l’importance de la diaspora et du rôle qu’elle peut jouer notamment comme accélérateur des économies du continent. Si toutes les générations diasporiques n’ont pas le même rapport à l’Afrique  – les anciennes générations se sentent « redevables », quand les nouvelles générations envisagent davantage l’Afrique comme une terre d’opportunité – une constante demeure : les transferts d’argent vont croissants. Même si l’essentiel des transferts réalisés vers l’Afrique sert encore à subvenir aux besoins des familles, les questions de développement économique local et de créations d’activités sont ouvertement discutées au sein des plus jeunes générations. …
En savoir plus, lire la suite