3, place de la Coupole, BP 98
94223 Charenton Cedex, France
Tendances économiques

Observatoire du tourisme francophone du 25 février 2013

Déluge de couleurs au carnaval des Seychelles

La ville de Victoria est la plus petite capitale du monde et pourtant elle s’est bien fait remarquer à l’occasion de son carnaval. Assez pour être comparée à Rio de Janeiro ! D’après Clicanoo, le carnaval a été ouvert par le président des Seychelles, James Michel qui a donné le coup d’envoi aux danseurs, jongleurs et musiciens vêtus de toutes les couleurs. Le carnaval a rassemblé une cinquantaine de délégations venues de la zone océan indien et du monde entier ! Les artistes venaient aussi des quatre coins du monde !

La promotion du tourisme vietnamien fleurit à l’étranger

Le Département de coopération internationale (le ministère des Sports, de la Culture et du Tourisme) veut promouvoir la culture et le tourisme du Vietnam. Il s’agit de valoriser la baie de Halong comme emblème du tourisme national, faire du complexe écotourisme de Tràng An un patrimoine naturel mondial reconnu par l’UNESCO et faire découvrir la capitale Hanoi en sa qualité de ville hôte des jeux asiatiques de 2019. D’après Vietnam +, les évènements culturels ont un rôle diplomatique avec les autres pays. La création de centres culturels du Vietnam partout dans le monde : Cambodge, Russie, Japon et Etats-Unis permet au Vietnam d’attirer la curiosité d’habitants de pays lointains. La promotion culturelle du pays est en plein essor !

Tourisme d’affaires : une mine d’or pour la Montérégie

Chaque année l’industrie du tourisme d’affaires représente 140 millions de dollars des retombées économiques et 65 % du total des nuitées dans la région ! Il faut dire que chaque année 70 foires, 200 congrès et 13 000 réunions d’affaires sont organisés dans la région. Si bien que la Montérégie se classe 3ème dans le secteur, juste après Montréal et Québec, d’après le Canada Français.

Forte hausse de la fréquentation touristique en Egypte en 2012

L’Egypte a connu une hausse de 17 % du nombre de visiteurs entre 2011 et 2012. 11,5 millions de touristes se sont rendus en Egypte l’an dernier, selon un calcul de Reuters. Le secteur du tourisme est très important en Egypte : il représente un emploi sur huit et 11 % de l’activité économique. D’après le Nouvel Observateur, ces résultats sont plutôt inattendus compte tenu des troubles de l’automne dernier liés au soulèvement contre le régime du président Hosni Moubarak. Mais si les résultats sont encourageants ils sont incomparables à ceux de 2010 : 14,5 millions de touristes sont se sont rendus en Egypte…

Madagascar, rendez-vous au bout du monde

Madagascar est un endroit paradisiaque, ses plages, et ses forêts désertiques transforment les visiteurs en aventuriers. Le producteur Charles Gassot est séduit par l’île et y construit sa maison…en quinze ans de travaux ! D’après le Figaro, sa demeure coloniale semble être là depuis toujours, et il vit en autonomie grâce aux panneaux solaires, aux éoliennes et à son potager. La nature règne en maître et on est tenté d’oublier la civilisation pour se laisser aller se perdre dans les coins cachés de l’île. Charles Gassot tente aujourd’hui de protéger les tortues de mer qui font l’objet de trafic et veut faire de la région, un patrimoine mondial de l’Unesco.

La Croatie va investir 7 milliards d’euros pour développer son tourisme

La Croatie a pour projet d’investir 7 milliards d’euros d’ici à 2020 pour développer son industrie touristique. C’est le ministre du Tourisme, Veljko Ostojik qui l’a annoncé lors de la présentation de la stratégie économique de son texte. Selon Pros-du-tourisme, un tiers sera consacré à l’hôtellerie, c’est-à-dire dédié à la création de 20 000 chambres supplémentaires et à la modernisation des logements déjà existants. Pour pouvoir financer cette somme il faudra doubler les recettes du secteur au cours des 7 prochaines années. Il s’agit, pour Veljko Ostojik de placer son pays dans le top 20 des pays les plus attractifs au monde dans le domaine du développement touristique !

Maroc : les facteurs de l’excellence du tourisme

Le Maroc livre les secrets de son succès. A l’occasion de la 55e édition du Salon des vacances de Bruxelles, l’office national marocain du tourisme (ONMT) représente le Maroc. L’ONMT développe intensément un programme de promotion du tourisme au Maroc et prend place dans différents salons. La stabilité et la sécurité du Maroc assure un flux touristique continu. D’après le magazine du manager, le Maroc connaît une croissance des réservations de 14,3 % pour la période automne hiver 2012-2013, alors que presque toutes les autres destinations connaissent une baisse. Sa culture ancestrale, son histoire séculaire et l’héritage de sa civilisation constituent de bons arguments que le Maroc sait mettre en valeur.

Publications associées
Tendances économiques

Edito Tourisme

Djerba sera la capitale mondiale de la francophonie en novembre 2021, si le contexte sanitaire permet à la Tunisie d’accueillir le 18ème Sommet de la Francophonie sur le thème « Connectivité dans la diversité : le numérique vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone ». Sarra Maâouia a rappelé à cette occasion que l’espace francophone constitue un territoire de relations économiques et commerciales privilégiées, par son histoire et par sa langue.  C’est le moment de se souvenir que le français est la langue du Tourisme, et mon Edito de septembre 2017 sur ce thème est plus que jamais d’actualité. …
En savoir plus, lire la suite
Tendances économiques

Diasporas africaines, mobile money, quel avenir ? - Ares & Co

Ares_202001_AC_AfriqueTélécharger …
En savoir plus, lire la suite
Tendances économiques

Diaspora et Mobile Money : un vivier de croissance pour le continent africain - Ares & Co

Tant en France que dans les pays africains, il existe une prise de conscience bien réelle de l’importance de la diaspora et du rôle qu’elle peut jouer notamment comme accélérateur des économies du continent. Si toutes les générations diasporiques n’ont pas le même rapport à l’Afrique  – les anciennes générations se sentent « redevables », quand les nouvelles générations envisagent davantage l’Afrique comme une terre d’opportunité – une constante demeure : les transferts d’argent vont croissants. Même si l’essentiel des transferts réalisés vers l’Afrique sert encore à subvenir aux besoins des familles, les questions de développement économique local et de créations d’activités sont ouvertement discutées au sein des plus jeunes générations. …
En savoir plus, lire la suite