3, place de la Coupole, BP 98
94223 Charenton Cedex, France
Point de vue des économistes

La Crise de l’Abondance

Par Francois-Xavier OLIVEAU, diplômé de Centrale, de Sciences-Po et d’Harvard, Conseil en transition Ecologique et auteur lauréat du Grand Prix du Jury du Prix TURGOT pour son ouvrage « Microcapitalisme» paru en 2017 (PUF)  – L’ Observatoire – 318 pages

L’Abondance est restée longtemps comme rien d’autre que l’un des grands mythes de l ’Humanité.  Depuis la nuit  des  temps, la réalité quotidienne de la condition humaine était plutôt  faite de Rareté et l’exigence de la survie alimentait largement  les préoccupations de tous les instants  :

L’abondance c’est l’assurance de ne pas connaître la disette, la malnutrition,  mais la logique de « la Corne d’abondance » voudrait qu’elle soit  satisfaite  par une juste et maîtrisée quantité de production.  

Par son génie, les découvertes, les  innovations et  les progrès qu’il a su entreprendre, l’ être humain a su s’offrir une entrée dans ce pays de Cocagne : il a appris «à mieux exploiter les terres, à repousser la faim et le froid, à accéder à l’ instruction et à inventer la  Société de consommation et de loisirs ». 

Comme l’avait pu imaginer dès 1930 le grand Maître John Meynard Keynes : « le problème  économique peut être résolu d’ici cent ans, disait –il … ainsi l’homme pourra pour la première fois depuis sa création faire face à ce problème : comment occuper cette  liberté arrachée aux contraintes économiques, comment occuper les loisirs que la  science et les intérêts composés auront conquis pour lui.. de manière agréable  sage  et bonne ? .. mais nous ne pourrons voir  venir l’ère de l’oisiveté et de l’ abondance sans  craintes .. car nous avons été  entrainés pendant trop longtemps à faire ..effort et non à jouir … ». 

Si  la mondialisation- globalisation  nous a permis d’oublier largement nos peurs primitives                        «disparaître , manquer , souffrir»,  elle en a fait naître de nouvelles en même temps qu’apparaissaient de nouveaux  défis  en termes d’égalité, de solidarité, de protection de l’environnement et des ressources  de la Planète… des problèmes de riches, en  effet, mais pas  seulement ! 

Certes, nous travaillons de moins en moins, nous vivons de plus en plus longtemps, les prix baissent,  l’argent bon marché coule à flots, les ressources minières contrairement à une idée reçue ne sont pas rares  et l’accès aux biens élémentaires progresse, bien qu’encore trop lentement, partout  dans le monde. L’humanité n’a jamais été aussi riche, ce qui a autorisé cette réflexion du Président Obama : « ..si vous aviez à choisir n’importe quel moment dans l’histoire pour naître, sans savoir vos conditions de naissance, vous choisiriez maintenant.. »

Mais l’Abondance n’évite pas les  crises… et François- Xavier Oliveau en met  trois principales en lumière :

– la  crise de la Terre : « … Nous avons réussi ce paradoxe de rendre abondantes des ressources finies.. » .. mais les sols sont endommagés et pollués par la façon dont nous les exploitons et les océans abriteront bientôt (2050) plus de plastiques que de poissons…                                                                 ….l ‘écosystème est en souffrance. 

– la seconde  crise est celle de l’Argent : la monnaie coule à flots mais  le monde est surendetté, et c’est la richesse des mieux nantis qui,  à travers la valorisation des actifs progresse le plus ; tandis que les inégalités s’accroissent et qu’une partie de l’humanité reste dans la précarité relative.

Troisième crise, celle de l’Homme : de sa place dans la société par le travail, face au télétravail , à l’intelligence artificielle, aux robots ; la peur de la fin du  travail et/ou de la perte de sa « valeur » se  substitue à nos peurs primitives : une  crise à la fois économique et morale est devant nous.

L’auteur propose des éléments de réponse pour traiter ces  trois crises majeures, simultanées, aux enjeux immenses, qui font peser le risque de voir basculer une frange entière de la population dans le  déclassement et la révolte … confère les Gilets  jaunes. Dans ces analyses très fines économiques, sociologiques  et sociétales, parfaitement  documentées,  marquées de l’ empreinte de la pensée de « l’ingénieur », l’auteur  identifie les mécanismes de l’abondance et propose de nouveaux outils à mettre à l’œuvre pour l’apprivoiser :

 « .. la principale  révolution est mentale… elle  consiste à regarder de façon radicalement différente les  concepts ancrés dans nos inconscients liés aux  temps de la  rareté, avec le travail , l’inflation la  déflation, la croissance  etc.. ». Le fil d’Ariane de ses propositions s’appuie  sur  une logique  constante  : il faut  distribuer l’abondance : un dividende monétaire (donner de l’argent à tous ) ,               «..  une idée invraisemblable mais une histoire sérieuse…» qui  s’inscrit sur une ligne voisine de la théorie de la « monnaie hélicoptère » et par extension  de celle du «revenu universel» :  il  s attache  méticuleusement et de façon  très convaincante à en lever les principales objections, financières et  morales par ce  raisonnement nouveau, celui de  de l’abondance, qui  succèderait radicalement à celui de la rareté. C’est une urgence, considère l’auteur  « … car le situation politique et sociale dans les pays riches aura tout d’une poudrière. Un  tel  creusement des  inégalités (et la crise de la Covid l’a  accentuée) ne peut qu’alimenter tous les délires, toutes les tentations populistes. Les élites  qui auront laissé progresser une situation injuste, faute  d’avoir compris les  règles de l’abondance seront  rejetées…». La  crise de l’ abondance exige d’en déduire des politiques radicalement nouvelles.

Dans ce nouvel et stimulant  essai, François-Xavier OLIVEAU apporte de la rationalité, dans une approche rigoureuse « d’ingénieur », sur un sujet qui le plus souvent prête le  flanc à  toutes formes  de dogmatismes, politiques,  économiques ou moraux. Il rejette à la  fois l’idée «… d’une impossible croissance infinie » et  d’une décroissance mortifère, en  esquissant les grandes lignes  d’une  troisième voie  celle  d’une gestion plus juste et plus  intelligente de l’abondance.               

«. ..la pression sur les prix liée à la crise de 2020 appelle à la mise en place des dispositifs d’injection monétaires. La première Banque Centrale qui osera le faire sera… rapidement copiée par les autres, sous un format ou sous un autre, l’injection monétaire directe s’étendra alors rapidement et deviendra la brique de base des politiques monétaires au XXIe siècle. ».

Immanquable, pour tous public.

À propos de l'auteur

Articles

Président en exercice de la Fédération Nationale des Cadres Dirigeants – FNCD – Centre de Réflexion et de représentation des dirigeants salariés qui fédère les principaux réseaux de dirigeants français. Président du Prix Turgot du meilleur livre d’économie financière. Président de l’Association des élèves et anciens élèves de l’Institut de haute finance. Président d’honneur et fondateur du Cercle Turgot : un think tank sur les sujets économiques, financiers, et de société. Auteur et chroniqueur économique, il est journaliste à Canal Académie, la radio internet de l’Institut de France où il anime plusieurs rubriques de littérature économique (Eclairages, au fil des pages, etc.). Autres chroniques sur Revue Banque, Échanges, Revue des Sciences de Gestion, Finyear, La Tribune, etc.
Publications associées
Point de vue des économistes

La Reconquista, la reconquête d'une civilisation perdue

Par le Général Vincent LANATA, Éditions Ovadia – 224 pages Le Général Vincent Lanata, ancien chef d’état-major de l’Armée de l’Air, grande Croix de la légion d’honneur, s’est aussi fait remarquer par ses talents  d’auteur féru d’histoire. En témoignent ses publications les plus récentes, « Trajectoires » (scudo) où il relate les chemins de sa vie extraordinaire à plus d’un titre, et, « les jours de Mai qui ont fait l’histoire de France» (Odile Jacob)  dans lequel il apporte ses éclairages sur cette étrange profusion d’événements historiques émaillant précisément ce « joli mois de Mai ». De là à penser que, …
En savoir plus, lire la suite
Point de vue des économistes

Religions et Union européenne

Par Philippe GUILLAUME, Authorhouse – 307 pages, 21 euros Partout dans le monde, mais en Europe en particulier, le « Religieux » questionne plus que jamais la laïcité tandis que le radicalisme islamique entretient les peurs du « grand remplacement ». La présence à Bruxelles de représentations officielles de différentes églises auprès de l’Union européenne marque leurs places historiques souvent majeures. L’influence religieuse est un fait incontestable, mais c’est un sujet paradoxalement peu étudié, sans doute laissé pour compte des grandes affaires  géo-stratégiques, économiques et monétaires qui préoccupent l’Union. Le Baron Philippe GUILLAUME, issu d’une vielle lignée de diplomates belges,  …
En savoir plus, lire la suite
Point de vue des économistes

Desprogres revient, ils sont devenus fous !

Il semble que la France soit désormais entrée en dictature : C’est ce qu’on nous dit à longueur de chaînes en continu et c’est incontestable ; d’ailleurs deux experts indépendants, les Présidents Poutine et Xi Ping en sont convenus (ils en rient encore) … Il faut donc, dans l’urgence, apporter une réponse à la hauteur de l’événement et de créer une nouvelle juridiction d’exception, dans le pays de droits de l’Homme : Le haut  tribunal des flagrants délires.  Seront appelés à comparaître celles et ceux dont l’absence manifeste de raison dans leurs  discours, …
En savoir plus, lire la suite