3, place de la Coupole, BP 98
94223 Charenton Cedex, France
Point de vue des économistes

Le libéralisme économique au milieu des Tempêtes

Par Jean-Pierre ESTIVAL – L’Harmattan – 240 pages

Après avoir été accepté, à contre cœur, comme le « pire des modèles à l’exception de tous les autres » pendant les années fastes et glorieuses, le libéralisme est à nouveau  assailli de toutes parts : « le Communisme est mort mais pas la pensée Marxiste », les illibéraux prospèrent, les insoumis agitent  la « nouvelle pensée économique »,  tandis que Keynes retrouve avec la crise pandémique de nombreux adeptes, dénonçant le concept d’un marché autorégulateur et appelant de leurs vœux une intervention majeure et pérenne de l’État salvateur.

Enfin les théoriciens de l’écologie « pour qui le capitalisme est à l’origine de tous les maux de la planète ont  trouvé un prompt renfort dans les thèses de ceux qui considèrent que le libéralisme a  poussé à brader aux  « … pays émergents l’essentiel de nos  activités stratégiques et sanitaires…»  Bref, « le mondialisme heureux » paraît avoir vécu.    

Aussi  dans ce contexte, cette nouvelle parution de Jean-Pierre ESTIVAL, politologue, économiste, et auteur de  talent, arrive à point nommé  pour ouvrir la réflexion sur la nécessité pour le libéralisme de se redéfinir, à défaut de se réinventer et de s’ouvrir plus complètement aux besoins sociétaux  du «  nouveau monde ». Pour l’auteur, c’est « l’entreprise » qui doit devenir le moteur de  cette évolution par le passage d’un  « capitalisme d’actionnaires » à un « capitalisme de stakeholders », c’est-à-dire d’un meilleur partage des responsabilités entre l’ensemble des acteurs  économiques, autrement dit des parties prenantes. Ainsi propose-t-il, à travers une argumentation particulièrement documentée passant en  revue les principales théories libérales et les critiques qui les accompagnent, les pistes pour un libéralisme économique plus inclusif, pour la nécessaire reconquête des souverainetés nationales ainsi que celles qui touchent à l’évolution du commerce international. Au fil des pages, on mesure l’immense défi que représente cette indispensable ( ?) révolution idéologique : comme le pensait l’économiste Tyler Cowen : 

«… il faut démontrer sans cesse et toujours qu’un monde plus libre est un monde meilleur pour le plus  grand nombre … »

Les remises en cause engendrées par la crise pandémique sont sans doute de nature à permettre  d’avancer radicalement dans ce sens, peut être sur les pas des pratiques du modèle singapourien : 

« la démocratie à la base, l’expérience au milieu et la méritocratie au sommet »

Quelques leçons liées au coronavirus et une esquisse du monde d’après, précieuses tant pour la  réflexion que pour la pédagogie économique et accessible à tout public.

Jean-Pierre ESTIVAL, politologue, Docteur d’Etat en sciences  économiques, auteur primé par la 32e édition  du Prix Turgot est enseignant et expert sur les sujets des ex-PECO et le Moyen Orient.

À propos de l'auteur

Articles

Président en exercice de la Fédération Nationale des Cadres Dirigeants – FNCD – Centre de Réflexion et de représentation des dirigeants salariés qui fédère les principaux réseaux de dirigeants français. Président du Prix Turgot du meilleur livre d’économie financière. Président de l’Association des élèves et anciens élèves de l’Institut de haute finance. Président d’honneur et fondateur du Cercle Turgot : un think tank sur les sujets économiques, financiers, et de société. Auteur et chroniqueur économique, il est journaliste à Canal Académie, la radio internet de l’Institut de France où il anime plusieurs rubriques de littérature économique (Eclairages, au fil des pages, etc.). Autres chroniques sur Revue Banque, Échanges, Revue des Sciences de Gestion, Finyear, La Tribune, etc.
Publications associées
Point de vue des économistes

Islamogauchisme, Populisme et nouveau clivage Droite-Gauche

Par Philippe FABRY et Leo PORTAL – VA Éditions – 189 pages Il n’est pas nécessaire de souligner outre mesure l’actualité du sujet de ce nouvel essai : les débats médiatico-politiques qui prolifèrent en la matière s’en sont largement chargés, tout en restant le plus souvent en surface de la réflexion que devrait appeler ce « phénomène politique ».  Aussi l’un des grands mérites de ce duo d’auteurs, historiens et experts reconnus de ces domaines est de proposer un décryptage original de ces tendances qu’illustrent entre autres, le trumpisme, la sécession des élites, l’islamisme, l’indigénisme, la woke-culture, etc…  L’Islamogauchisme, …
En savoir plus, lire la suite
Point de vue des économistes

L'avenir de l'intermédiation financière

Revue d’économie financière – AEF n° 142 – 2ème trimestre 2021 – Coordonnée par Jézabel COUPPEY-SOUBEYRAN et Vivien LÉVY-GARBOUA La stabilité du système financier international, comme l’intermédiation financière elle-même sont confrontées depuis 2008 à des tensions inédites :    la répétition de crises majeures, les effets contradictoires des normes prudentielles qui laissent en pratique prospérer le « shadow banking » etc.. Pour maintenir la confiance face à ces transformations disruptives, les  régulateurs ont dû innover, s’éloignant d’une intermédiation centrée sur les  grands établissements dont le modèle de banque universelle parait révolu, en progressant vers des modèles plus décentralisés. Mais comme le notent les auteurs de ce nouveau brillant collectif : « … …
En savoir plus, lire la suite
Point de vue des économistes

La guerre du gaz en Méditerranée - Géopolitique du partage de la mer

Par Jean-Pierre ESTIVAL –  L’Harmattan  – 264 pages Aucune nation ne peut se passer de gaz naturel. Sur ce besoin universel où se rencontrent rareté et appétit de consommation insatiable, l’économie et l’écologie se rencontrent, se confrontent, en portant en elles d’inéluctables contradictions entre visions de court et le long terme. Il en résulte des tensions permanentes dont l’actualité se fait régulièrement l’écho. : Les pays défavorisés du Levant veulent augmenter leurs maigres ressources en  s’appropriant entre autres le maximum de richesses gazières off-shore, ce qui entraine, pour leur partage, des conflits entre États voisins : la Grèce et la Turquie  sont en état de guerre larvée, …
En savoir plus, lire la suite