Langue française

Euro


Ma boulangère vend son pain de campagne [deux – euros dix centimes]. Elle semble mettre le plus grand soin à ne pas pratiquer la liaison, malgré mes remarques, discrètes il est vrai car son pain est bon. D’où provient cette réticence à ne pas lier ?

Euro fut d’abord un préfixe, en faisant d’ailleurs quelque violence à la langue française. Nous prononçons en effet [Eu – rope] ; euro existe pas en lui-même. Pour que ce préfixe devienne actif en français, à partir des années 1960, il a fallu d’une part la pression de la langue anglaise qui l’avait adopté,

En savoir plus, lire la suite
Langue française

Une réduction est exclue, car la taxe est incluse

 Le verbe exclure a pour participe exclu (sans s), au rebours du verbe inclure. Voilà bien une des singularités de la langue française ; rassurons-nous, elle n’en manque pas. Et le plus étonnant : c’est exclu, sans s, qui est anormal. Commençons par inclure. Il provient du latin includere, formé sur claudere, qui a donné clore. Inclaudere c’est donc « fermer à l’intérieur ». Son participe passé était inclusus, …
En savoir plus, lire la suite
Langue française

Compter, sans s’en laisser conter

L’orthographe française, au rebours de l’italienne, par exemple, n’a pas pour seule (ou principale) mission de transcrire les sons. L’évolution phonétique du français, langue romane germanisée, ayant produit dans cette langue de nombreux homonymes, on tend à les distinguer par la graphie. Il arrive même que l’orthographe distingue les deux emplois principaux, et fort distincts, du même verbe ; c’est le cas pour compter et conter. Tout commence avec le latin computare. Il a donné un ancien français compter, écrit tout simplement conter, …
En savoir plus, lire la suite
Langue française

Portefeuille

 La langue française fabrique aisément des substantifs à l’aide du verbe porter à la troisième personne, suivi d’un complément. Le grand dictionnaire Trésor de la langue française en contient plus de 200 : porte-aiguille, porte-allumettes, porte-amarre, porte-avions, porte-bagages, etc. Et le processus est productif : j’invente à l’instant un porte-DVD. Cela est d’un grand secours pour la langue technique, qui doit innover à tout instant afin de désigner les objets nouveaux. Ce processus néologique, qu’il convient d’encourager, est néanmoins marqué de plusieurs difficultés. …
En savoir plus, lire la suite
Langue française

Fortune

Il y a parfois de l’optimisme dans la langue. Le cas n’est pas fréquent ; raison de plus pour le souligner, dans un domaine qui concerne directement le Forum francophone des affaires. Le mot fortune en est un bon exemple. Il est issu du latin Fortuna, la divinité qui présidait à la destinée humaine. Fortune a donc d’abord signifié « le destin », qu’il soit bon ou mauvais. Dans l’ancienne langue le mot est synonyme de heur, …
En savoir plus, lire la suite