Langue française

Le travail sur la sellette

« Fin du travail », comme nous la promettaient des sociologues mal inspirés ? Transformation profonde du travail sous l’effet du numérique, plus vraisemblablement. En tous les cas, le travail est sur la sellette

Les deux mots sont voisins.

Sellette, comme sellier et sellerie est un dérivé de selle. Il désigne en ancien français un petit tabouret, sur lequel notamment on asseyait l’accusé pour l’interroger. Et, comme on sans doute, les mœurs de l’époque n’étant pas des plus douces, selon un interrogatoire musclé ;

En savoir plus, lire la suite
Langue française

Achalandé

Un jeu auquel je vous invite à vous livrer : demandez à vos confères, à vos amis ce que signifie un magasin bien achalandé. Ils ne manqueront pas de vous répondre: « C’est une boutique bien approvisionnée en marchandises, nombreuses et variées ». Tel est l’avis quasi général, et peut-être le nouvel usage ; mais cette acception est contraire à l’histoire de la langue. Qu’est-ce qu’un chaland, quand il ne s’agit pas d’un bateau plat circulant sur un canal ? Longtemps écrit avec un t final, chaland est le participe présent du verbe chaloir. …
En savoir plus, lire la suite
Langue française

S'engager

L’auteur de ces lignes, engageant avec l’Observatoire économique francophone une collaboration qui l’honore et traduit son engagement envers la Francophonie, entend rappeler d’abord que l’on ne s’engage pas à la légère. Tout commence avec le francique, d’où proviennent de nombreux termes de la féodalité. Waddi « dépôt » est devenu l’ancien français gage, « dépôt de garantie ». Fondée sur la parole, la société médiévale s’est donné le moyen de cautionner cette dernière : le gage est la version matérielle de l’otage. Dès le XIe siècle, le verbe dérivé gager désigne cette action. …
En savoir plus, lire la suite